Bou’Sol : le PTCE au pain bio, local et solidaire

À l’occasion d’un passage près de Montpellier, Organic’Vallée a eu le plaisir de rencontrer le réseau Bou’Sol : Samuel, Benjamin, Romuald et les équipes de la boulangerie Pain et Partage de Fabrègues.

Après un travail de deux ans, ce beau projet collectif s’est structuré sous forme de SCIC, créée en 2013. Au coeur de Bou’Sol, trois valeurs clés : le bio, le local, le solidaire.

De la farine au pain...

De la farine française bio et sans additifs… au pain bio, local et solidaire.

  • Bio, et sans additifs. Un parti pris face au constat que nombre de farines biologiques ne sont pas pour autant exemptes d’additifs. “Acide ascorbique de synthèse (E300), lécithine de soja (E322), gluten, enzymes… Autant d’additifs largement utilisés dans la filière conventionnelle, que l’on retrouve également dans les farines biologiques”, nous explique Samuel. Or le consommateur est rarement conscient de cela – en achetant bio, il pense acheter un produit “naturel”, sans additifs ni produits chimiques : un comble ! En septembre 2011, dans le prolongement de leur rencontre avec le Moulin Pichard, les boulangers de Bou’Sol pétrissent désormais un pain bio issu de farines françaises sans additifs, et s’engagent dans un travail avec l’amont de la filière, avec les agriculteurs.
  • Local. Une valeur devenue une évidence au fil du temps. Historiquement, Bou’Sol s’est incubé au sein de Pain et Partage, une association humanitaire née en 1993, portée par la volonté de bénévoles d’accompagner les populations locales roumaines, souffrant de la faim, à recréer des boulangeries – dans la période qui suit la chute du dictateur Nicolae Ceausescu. Et ça marche : d’autres projets voient le jour ailleurs, par exemple aux Philippines. Peu à peu, un recentrage sur la France s’opère : “quelque part on s’est dit, puisqu’on est capables de construire des projets qui ont du sens ailleurs, pourquoi on ne saurait pas le faire en France, où il y a aussi un besoin ?”, nous explique Samuel. Dans la droite ligne de cet état d’esprit, le pain de Bou’Sol est 100% français, avec des ingrédients sourcés aussi localement que possible, en favorisant les circuits courts et les ressources locales.
  • Solidaire. C’est peut-être là la clef de voûte des valeurs de Bou’Sol. Car à Bou’Sol, la solidarité se décline à de multiples niveaux : la boulangerie devient une activité-support qui permet l’accueil de salariés en parcours d’insertion. L’atelier de Fabrègues compte aujourd’hui 2 permanents encadrants, et 6 salariés en insertion. À terme, il y en aura une dizaine, avec pour ambition de faire que, pour eux, la boulangerie ne soit pas qu’une simple activité-support, mais bien un cheminement vers un métier qui s’exerce avec passion. Parallèlement, un fonds de dotation de Bou’Sol lui permet de fournir la Croix Rouge en proposant un prix très réduit.

À horizon 2018, Bou’Sol prévoit un réseau de 8 boulangeries solidaires – peut-être une de plus à Organic’Vallée pour transformer les céréales bio du Lauragais en pain pour la restauration collective de Haute-Garonne ? Dans tous les cas, Bou’Sol et Organic’Vallée partagent les mêmes valeurs : Organic’Vallée suivra le projet avec intérêt et enthousiasme.

Plus d’informations :
www.bou-sol.eu
www.rtes.fr/Zoom-sur-Bou-Sol-le-reseau-de