Bio Vallée Lauragais et les 3èmes Rencontres Régionales de l’Économie Circulaire

[Save the date] La SCIC Organic’Vallée sera présente aux Troisièmes Rencontres Régionales de l’Economie Circulaire, le 13 octobre prochain. Organisées à Revel sur une journée, ces rencontres bisannuelles se tiendront pour la première fois dans le cadre de la nouvelle grande région Occitanie.

Elles réuniront acteurs publics et privés du territoire suivant le programme ci-après :

  • Matinée : tables rondes et échanges avec les participants
  • Déjeuner : buffet
  • Après-midi : ateliers thématiques sous forme d’échanges de pratiques

L’organisation des Rencontres régionales est assurée par Bio Vallée Lauragais, association d’entrepreneurs de la filière bio du Lauragais, avec qui Organic’Vallée échange depuis ses débuts.

Ces échanges ont permis, en amont même de la création d’Organic’Vallée, de faciliter de manière informelle la structuration du projet et d’approfondir les réflexions liées à l’économie circulaire de la matière organique ainsi qu’à la durabilité des agro- et bio-ressources.

Ainsi, Bio Vallée Lauragais et Organic’Vallée continuent à capitaliser mutuellement sur leurs expériences respectives de projets caractérisés par un ancrage territorial marqué, avec une ambition commune : le développement d’activités et de métiers* durables sur l’emprise territoriale du Pays Lauragais.

BioVallée Lauragais

Qu’est-ce que Bio Vallée Lauragais ?

Bio Vallée Lauragais est le cluster lauragais de la filière bio. La pertinence du cluster, regroupement d’entreprises et de centres de recherche sur une même filière, n’est plus à démontrer. Ainsi, en Californie, la Silicon Valley est devenue un modèle emblématique de ce que peut générer la concentration d’initiatives et d’énergies humaines sur une même thématique. En Lauragais, Bio Vallée s’inspire de cette démarche innovante et fructueuse pour accompagner, fédérer et connecter les uns entre les autres les acteurs de la bio du territoire, et, d’une manière plus large, les acteurs économiques engagés dans une démarche active de développement durable notamment sur les thématiques de l’économie circulaire.

*Pourquoi des “activités” et des “métiers” ? Parce que ces termes viennent en contrepoint du sacro-saint “emploi”, où il est question d’affectation de ressources humaines à des tâches déterminées, documentées, planifiées – et ré-affectables quasiment du jour au lendemain. En contraste, un métier est caractérisé par un savoir-faire acquis, développé, perfectionné par la pratique.