Des cochons laineux à Organic’Vallée !

Composition5

Nos petits Mangalica en plein repas !

Organic’Vallée accueille son premier élevage ! Quatre petits cochons sont arrivés tout droit du Nord (Amiens) dans la nuit de mercredi à jeudi. Ils ont entre 3 et 5 mois et s’appellent Olga, Tricot, Dartagnan et David.  Attention ne les confondez pas avec des moutons, surtout l’hiver avec leur pelage “spécial grand froid” – en été, leur poil est plus léger, chaleur estivale oblige. Ce sont bien des cochons, mais laineux. Ils sont de race Mangalica.

Le Manga..quoi ?

Les origines du Mangalica remontent aux années 1830, au cœur de l’empire austro-hongrois : l’Archiduc Joseph Anton Johan eut l’idée de croiser un cochon Sumadija, cadeau d’un prince Serbe, avec deux races locales. Le résultat ? Un cochon rustique et résistant, pouvant sans problème vivre tout le temps en extérieur, et doté d’une capacité à développer un manteau de gras épais pour se protéger du froid – en plus de son manteau laineux ! En ces temps-là, le saindoux et le lard étaient parmi les principales sources de graisse dans l’alimentation humaine, et avaient de multiples autres usages : bougies, savons, onguents, conservation, lubrification, etc.

Notre cochon laineux a failli disparaître dans les années 1970 : l’arrivée de l’élevage intensif, couplée aux processus de sélections porcines permettant de produire des races à croissance rapide et adaptées à ce type d’élevage (typiquement le Large White), ont amené le Mangalica au bord de l’extinction. Ainsi, en Autriche, impossible de trouver du Mangalica ailleurs que dans les zoos et parcs naturels. En Hongrie, l’on dénombrait moins de 200 bêtes. Heureusement, la race est aujourd’hui hors de danger grâce à la mobilisation de quelques acteurs à travers le monde (Autriche, Hongrie, mais aussi Espagne, Suisse et Etats Unis d’Amérique). Désormais, il est possible de retrouver de petits élevages de Mangalica dans différents pays et régions… dont Organic’Vallée !

Il faut savoir que les cochons laineux sont des animaux d’extérieur. Et chez nous ils vont être contents. Dès à présent ils peuvent aller se dégourdir les pattes dans un enclos d’un demi hectare. Ils ont à leur disposition des coins boisés pour aller fouir la terre et trouver des glands, une petite mare pour se rouler dedans et une cabane douillette remplie de paille pour jouer et dormir.

Composition4

Cochon laineux en train de savourer ses fruits et légumes ! 

Et ils vont manger quoi ?

Organic’Vallée a mis en place un programme innovant concernant l’alimentation de ses cochons. Les Mangalica vont être nourris à partir des invendus exclusivement végétaux issus de grandes et moyennes surfaces (GMS). Bien sûr pas avec tous les invendus mais seulement le pain, les légumes, les fruits. Malheureusement pas que, mais en particulier les “sales gueules” : ceux un peu trop moches ou trop mûrs pour plaire aux humains, mais dont les cochons raffolent. Ils seront soigneusement triés, pesés, et un outil informatique a été mis en place pour calculer les proportions idéales à leur donner en fonction de leurs besoins.

Les Mangalica d’Organic’Vallée raffolent des pommes fruits, pommes de terre et autres légumes, ainsi que des fruits plus exotiques comme les bananes et avocats. Les cochons sont aussi particulièrement friands d’œufs et de fromage, mais ils devront s’en passer à Organic’Vallée, car il ne leur sera donné strictement aucun aliment d’origine animale – hormis les quelques escargots ou limaces qu’ils pourront croquer dans le pré, les cochons sont bien omnivores !

Et nous on les mange quand ?

Houlà ! Pas tout de suite… Il est vrai que la viande des Mangalica est réputée comme étant parmi les meilleures comparée aux autres races de porc comme le Large White ou le Duroc. Sa viande bien rouge et joliment persillée, savoureuse et tendre, est très recherchée des connaisseurs. Mais il va falloir patienter, la croissance du cochon laineux est lente. Il faut attendre qu’il ait au moins 12 à 14 mois avant qu’on puisse le déguster. Mais c’est déjà plus du double par rapport aux cochons engraissés à toute vitesse en élevage intensif : 6 à 7 mois seulement pour le Large White.

Quoi qu’il en soit, n’hésitez pas à venir voir nos petites bêtes et nous poser des questions ! De notre côté, on n’oubliera pas de vous donner des nouvelles de temps en temps !

Pour les curieuses et les curieux :

Composition6

Cache-cache ?